Project Description

Sermon par le Ps Jean Atchong

La ténacité dans la foi

Lecture : 2 Samuel 23:8-12

Introduction

Dans mon dernier sermon, je disais que nous devons garder nos yeux fixés sur Jésus pour éviter d’être tentés constamment par des emballages attirants que nous bombarde Satan. Cela veut dire que pour suivre Jésus, il nous faut rester accrochés à Lui et cultiver une foi réelle et sincère en Dieu car c’est Lui notre refuge, notre forteresse, notre rocher, notre aide, Celui qui pourvoit… Mais, suffit-il de le dire ? Qu’est-ce la foi ? En effet c’est facile d’exprimer ces paroles mais difficile de les mettre en pratique surtout quand nous sommes au fond du gouffre ou quand nous nous retrouvons dos au mur. J’aimerais, ce matin, vous encourager à construire votre foi de manière à ce que vous possédiez une ténacité à toute épreuve et que vous soyez plus que vainqueurs.

  • Le roi David et ses vaillants hommes

Pour comprendre le thème d’aujourd’hui, prenons le cas de Joscheb-Basschébeth, Eléazar et Schamma (2 Sam 23:8-12). Ces trois hommes étaient parmi les plus vaillants de l’armée de David. Pour se retrouver ainsi parmi les premiers, il fallait faire preuve d’un courage extraordinaire, de sagesse, et posséder les caractéristiques d’un chef. Ils avaient des capacités différentes mais ils avaient aussi un point commun qui les a propulsés vers le sommet et qui les a permis d’obtenir la victoire : une ténacité et une foi constante.

  • Joscheb-Basschébeth, surnommé Adino, surmonta des épreuves accablantes

Adino était chef de capitaines dans l’armée de David et fut connu pour avoir abattu 800 soldats ennemis à la fois. Pouvez-vous imaginer un soldat vaincre 800 hommes lors d’une seule bataille ? La bible ne nous raconte pas comment il a accompli cet exploit mais c’était sans nul doute un acte d’héroïsme. Armé d’une lance comme tout soldat à l’époque, il aurait pu penser, comme n’importe qui d’ailleurs, qu’il n’avait aucune chance. Mais le nombre d’ennemis ne l’effraya point. En dehors du fait qu’il était un homme de courage qui refuse de céder, il était aussi très fort physiquement. Mais était-ce sa force qui lui permit de rester ferme ? Non, ce fut sa ténacité et sa foi constante en Dieu et c’est ce qui plait à Dieu. C’est alors qu’Il nous donnera de la force et du courage. Adino accomplit de grandes choses avec le peu qu’il avait ; 800 hommes abattus avec une lance ! Et vous, que faites-vous avec ce que vous possédez – votre temps (Eph 5:16), vos talents (1 Tim 4:14, 1 Pi 4:10) votre argent (2 Cor 8:15, Luc 21:1- 4) – combien peu soient-ils ?

C’est vrai, ce n’est pas toujours facile. Vous êtes pressé de toutes parts ; débordés par votre travail, vos enfants, votre situation financière, vos relations avec les autres, vos problèmes de santé. Vous vous dites que vous êtes trop âgé ou alors vous ne vous sentez pas prêt, pas assez équipé ; et même que vous ne voyez pas le fruit de votre travail. En dépit de tout, je vous exhorterai à rester ferme, à développer une foi comme celle d’Adino, afin que vous puissiez faire ce que vous avez à faire avec le peu que vous avez. Soyez constant dans votre foi. Avancez, appuyez ! Persévérez jusqu’à ce que quelque chose se produise dans votre vie.

  • Eléazar vaincut la fatigue

Physiquement, Eléazar n’était pas aussi fort qu’Adino. Pourtant, alors que le reste de l’armée israélienne battait en retraite, seuls David et lui tinrent ferme contre les philistins. Il était brave. Il frappa les Philistins jusqu’à ce que sa main fût lasse et qu’elle restât attachée à son épée. Aussi longtemps qu’il lui restait un peu de force, il ne lâcha pas son épée et continua à combattre. Malgré la fatigue, Eléazar n’a pas cédé devant une situation qui semblait désespérée. Son sens des responsabilités était tel que son épée et lui faisaient un. Il avait une capacité et une volonté intérieure qui lui permettaient de persévérer malgré la fatigue, et ceci grâce à sa foi. Mais qu’est-ce qui suscitait chez lui une telle foi ?

    1. Il avait confiance en son arme

Eléazar s’était battu avec cette épée plusieurs fois auparavant. Il en prenait soin lui-même, l’aiguisant et l’huilant régulièrement de sorte qu’elle ne puisse point le lâcher en plein bataille. En effet elle ne lui avait jamais fait faux bond. Eléazar connaissait son arme et savait de quoi elle était capable.

                ii. Son arme lui était familière

Eléazar, après plusieurs utilisations, avait maitrisé son arme. Bien avant sa première bataille, cette épée avait abattu des ennemis ‘imaginaires’ car il s’était entrainé avec pendant de longues heures chaque jour. Il en connaissait le poids, la sensation, le tranchant ; il savait comment se servir de son épée, telle une arme offensive aussi bien que défensive. Elle lui était si familière que c’était presque, si on peut dire, ‘une extension de sa main’.

L’épée d’Eléazar symbolise l’arme que Dieu a donnée aux chrétiens. Ainsi, on nous exhorte à prendre l’épée de l’Esprit, qui est la Parole de Dieu. Mais la question est : Connaissons-nous cette arme qui est la Bible, la Parole de Dieu ? La connaissons-nous assez pour y mettre toute notre confiance ? Des prédicateurs vous assurent que la Parole est infaillible mais en avez-vous personnellement fait l’expérience ? Or, c’est uniquement de cette manière que vous aurez l’intime conviction que Dieu est toujours fidèle à Ses promesses. C’est alors que vous aurez une confiance inébranlable en votre épée qui est la Parole de Dieu. Vous est-elle familière ? La Bible offre une réponse à chaque situation mais si vous ne passez pas assez de temps dans l’étude de la Parole, comment la connaitrez-vous quand vous en aurez besoin ? En lisant et mémorisant la Parole vous vous entrainez à vous en servir. L’épée d’Eléazar lui permit de gagner la bataille car il la connaissait parfaitement. De même, pour sortir vainqueur des épreuves, vous devez connaitre parfaitement la Parole.

Dans la vie, vous aurez à faire face à beaucoup de combats. Il y aura aussi beaucoup de défis dans le ministère. Malheureusement, beaucoup de chrétiens se lassent et sont rattrapés par le diable qui rugit, cherchant qui dévorer. Soyez constant dans votre foi. Vous en aurez besoin davantage de fortes doses quand vous sentirez que tout est contre vous. Persévérez et faites fuir l’ennemi. (Jac 4:7) « Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous. »

  • Schamma accomplit avec succès une humble tâche

Schamma ne défendait pas une position importante. Pourtant son nom était prioritaire sur la liste de David ; ceci, parce qu’il a pris à cœur une humble tâche qui lui avait été confiée. Les Philistins s’étaient rassemblés autour d’une terre remplie d’orge et de lentilles ; et le peuple d’Israël fuyait devant les Philistins. Schamma se plaça au milieu du champ, le protégea, et battit les Philistins. Pourquoi risqua-t-il ainsi sa vie ? Parce que le champ était un don de l’Eternel au peuple d’Israël pour servir à Sa gloire. Par son courage, Schamma n’a pas permis aux philistins de voler et piller ce qui appartenait au Seigneur. Le peuple avait besoin de nourriture. En défendant la terre, il a honoré Dieu et Son alliance et fut ainsi Son instrument pour accorder la victoire à Son peuple. Parfois, Dieu attend tout simplement une obéissance de votre part pour accomplir une tâche ridicule aux yeux des autres et qui défie toute logique. C’est ce que Dieu recherche. Il honorera votre foi. Aimer Dieu c’est L’aimer dans la pratique. Comprenez que nous ne sommes pas tous des pasteurs, des évangélistes ou des leaders. Pour qu’une équipe puisse réussir, elle doit contenir des gens à tous les niveaux, certains plus honorables que les autres. Schamma a choisi de faire le bien même s’il était seul contre tous. Ce qui compte c’est une attitude humble vis-à-vis de Dieu et un cœur sincère ; c’est de savoir que la tâche qu’Il nous a confiée, quoique insignifiante à nos yeux, peut contribuer à l’avancement de Son Royaume sur terre.

Conclusion/Application

La foi regarde aux situations à travers les yeux de Dieu. En effet, sans la foi, notre vue serait bien limitée. Les trois vaillants hommes possédaient des aptitudes différentes et pourtant, à cause de leur ténacité et une foi constante face aux difficultés, ils se sont retrouvés parmi les premiers dans l’armée du roi David. Nous pouvons nous aussi exercer la foi comme ils l’ont fait au lieu de magnifier nos problèmes. La foi vient de ce qu’on entend et ce qu’on entend vient de la Parole de Dieu ! (Rom 10:17). Quand vous passez du temps dans la Parole de Dieu, tôt ou tard, Ses voies et Ses promesses vous consumeront au point où vos paroles et votre attitude reflèteront la vérité de Dieu parce qu’elle vivra en vous. Vous serez transformé par le renouvellement de votre pensée (Luc 4:3-13).

Je vous exhorte donc à bien connaître votre arme (la Parole de Dieu), de garder vos yeux fixés sur Jésus et à exercer votre foi avec ténacité. Ainsi, vous bougerez des montagnes.

Heb 12:2 « … ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l’ignominie, et s’est assis à la droite du trône de Dieu. »