Project Description

Sermon par le Révérend Eric Ma Fat

Faire l’experience du Saint Esprit : Qui est le Saint Esprit ?

Lecture : Jean 16:4-15

En tant que Chrétiens, enfants de Dieu, Dieu a mis à notre disposition des ressources immenses. Il nous a bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ. (Eph 1:3) Il nous a donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions et sur toute la puissance de l’ennemi ; et rien ne pourra nous nuire. (Luc 10:19) Il nous a délivré de nos péchés par son sang et a fait de nous un royaume, des sacrificateurs pour Dieu son Père. (Apo 1:5-6) Il nous a fait devenir une race élue, un sacerdoce royal, une nation sainte, un peuple acquis, afin que nous annoncions les vertus de celui qui nous a appelés des ténèbres à son admirable lumière. (1 Pierre 2:9) Il a mis en notre disposition sa puissance omnipotente, cette même puissance qui a ressuscité Jésus Christ d’entre les morts. (Eph 1:19-20) ; cette puissance du Saint Esprit qui va nous permettre d’apporter le message de l’évangile au monde entier et de voir des personnes délivrées des ténèbres et être transportées dans le royaume du Fils de son amour (Col 1:13).

Malheureusement, beaucoup de personnes ne connaissent pas suffisamment ces ressources incroyables et vivent dans une pauvreté spirituelle lamentable. Ils ne vivent pas en tant que participants de la nature divine (partakers of the divine nature) (2 Pierre 1:4) ; ils vivent en tant que ‘simple homme’ (mere men) (1 Cor 3:3). Leur vie Chrétienne se résume uniquement en une série de réunions de routine et de rituels, mais sans vivre la même expérience de Dieu que les premiers Chrétiens du NT. À peine arrivent-ils à faire face aux épreuves de la vie, encore moins à atteindre un monde qui souffre sans connaître Dieu. Or, la clé aux ressources surnaturelles que Dieu a mises à notre disposition est la personne du Saint Esprit.

Ce matin nous allons essayer de comprendre qui est le Saint Esprit : son importance, sa personne et comment le connaître en établissant une relation personnelle avec Lui.

1. L’importance du Saint Esprit

Le Saint Esprit n’est pas une force, un vent, un feu ou une colombe, encore moins un fantôme. Ce ne sont là que des symboles du Saint Esprit dans la Bible. Le Saint Esprit est Dieu. Aussi vrai que Dieu le Père est Dieu ; Dieu le Fils – Jésus Christ – est Dieu ; Dieu le Saint Esprit est Dieu : un seul Dieu en trois personnes, égales, distinctes et complémentaires en parfaite unité. Le Saint Esprit n’a ni commencement ni fin. Il était déjà là à la création. Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre. Et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. (Gen 1:1-2) C’est le Saint Esprit qui a donné la vie au corps physique de l’homme. L’Eternel Dieu forma l’homme de la poussière de la terre et souffla dans ses narines un souffle de vie (Ruach en Hébreu qui signifie esprit) et l’homme devint un être vivant (Gen 2:7).

À la fin de la Bible nous voyons toujours le Saint Esprit intercéder avec l’église (l’épouse de Jésus) pour le retour de Jésus : Et l’Esprit et l’épouse disent : viens. (Apo 22:17) Tout au long de la bible, nous voyons l’action du Saint Esprit dans la vie du peuple de Dieu. Dans l’AT, Il descendait sur certaines personnes (les rois comme David, les prophètes, les juges comme Sanson ou même Betsaleel pour la construction du tabernacle. Je l’ai rempli de l’Esprit de Dieu, de sagesse, d’intelligence et de savoir pour toutes sortes d’ouvrage Ex 31:3) pour certaines fonctions spécifiques. Le Saint Esprit est à l’origine de notre nouvelle naissance. C’est lui qui nous convaincra du péché, de justice et de jugement Et quand le Saint Esprit sera venu, il convaincra le monde en ce qui concerne le péché, la justice et le jugement. (Jean 16:8) C’est Lui qui nous attirera vers Jésus car Jésus a dit : nul ne peut venir à moi si le Père qui m’a envoyé ne l’attire. (Jean 6:44) et le Père le fait à travers le Saint Esprit. Nous qui sommes morts spirituellement à notre naissance physique deviendrons spirituellement vivants quand nous sommes nés d’eau et d’esprit (Jean 3:5).

Le Saint Esprit a donc un rôle crucial à jouer non seulement à notre naissance physique mais également à notre naissance spirituelle. Aux yeux de Jésus, il est plus important que le Saint Esprit soit avec nous que Jésus lui-même en personne. Il vous est avantageux que je m’en aille, car si je ne m’en vais pas, le consolateur ne viendra pas vers vous ; mais si je m’en vais, je vous l’enverrai. (Jean 16:7) Aujourd’hui, la personne de la Trinité qui est avec nous est le Saint Esprit. L’église Chrétienne a pris naissance le jour de la Pentecôte quand le Saint Esprit descendit sur les 120 disciples réunis à la chambre haute et que 3000 âmes furent converties. Le Saint Esprit non seulement habite en nous à notre nouvelle naissance, mais il nous permet d’établir cette relation dynamique avec Dieu et avec le peuple car, nous dit Jésus, celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Ecriture. Il dit cela de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui : car l’Esprit n’était pas encore donné, parce que Jésus n’avait pas encore été glorifié (Jean 7:38-39).

Jean Baptiste avait annoncé que c’était Jésus lui-même qui allait nous baptiser du Saint Esprit en ces termes : moi je vous baptise d’eau, … lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu (Luc 3:16).

Le Saint Esprit nous a été donné afin que nous puissions vivre une vie d’expérience, de relation avec Dieu à travers Lui. Le Christianisme est une question de relation et non de religion et de rituels : relation avec Dieu comme Père, avec Jésus comme Seigneur et avec le Saint Esprit comme consolateur. (Helper) Il est impossible d’établir une relation avec une idole qui ne peut pas communiquer, ni avec une philosophie ou une doctrine. Une relation ne peut être établie qu’avec une personne. Je peux connaître beaucoup de choses sur Winston Churchill, ses livres, ses exploits, sa vie ; je peux même aller à sa tombe et voir où son corps a été enterré. Mais je ne peux établir une relation avec lui car il est mort. Je peux établir une relation avec le Saint Esprit car le Saint Esprit n’est pas une force, une influence mais une personne.

2. La personne du Saint Esprit

Le Saint Esprit est une personne qui n’a pas de corps physique mais qui a toutes les caractéristiques d’une personne avec sa propre identité et sa propre individualité. Tout d’abord, il peut penser et connaît les pensées de Dieu. For the Spirit searches everything, even the depths of God. For who knows a person’s thoughts except the spirit of that person which is in him? So also no one comprehends the thoughts of God except the Spirit of God. (1 Cor 2:10-11) Il a des émotions – il peut être attristé : n’attristez pas le Saint Esprit de Dieu, par lequel vous avez été scellés pour le jour de la rédemption. (Eph 4:30) Il a une volonté et peut faire des choix et prendre des décisions : un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut (1 Cor 12:11).

Deuxièmement, il agit comme une personne. Il fait des choses que seul une personne peut faire. Il enseigne – le consolateur, l’Esprit vous enseignera toutes choses et vous rappellera tout ce que je vous ai dit. (Jean 14:26) Il parle – pendant qu’ils servaient le Seigneur dans leur ministère et qu’ils jeunaient, le Saint Esprit dit : mettez-moi à part Barnabas et Saul pour l’œuvre à laquelle je les ai appelés. (Actes 13:2) Il réconforte – Il est le consolateur. Il prie – l’Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables (Rom 8:26).

Troisièmement, dans la bible, il est traité comme une personne. On peut lui mentir – Ananias, pourquoi Satan a-t-il rempli ton cœur, au point que tu mentes au Saint Esprit et que tu aies retenu une partie du prix du champ ? (Actes 5:3) On peut l’attrister. On peut lui désobéir – hommes au cou raide, incirconcis de cœur et d’oreilles ! Vous vous opposez toujours au Saint Esprit. (Actes 7:51) Le Saint Esprit est la manifestation parfaite de Jésus sur terre. Ph 1:19 nous parle de l’Esprit de Jésus Christ. Le Saint Esprit glorifie Jésus – Il me glorifiera parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et vous l’annoncera (Jean 16:14).

3. Connaître le Saint Esprit

Le mot ‘connaître’ dans la bible ne signifie pas une connaissance intellectuelle (head knowledge), mais une relation intime tout comme Adam connut Eve, sa femme ; elle conçut et enfanta Caïn. (Gen 4:1) Cette relation intime implique une interaction, une communication dans les deux sens. C’est à travers cela qu’un fiancé par exemple est appelle à connaître sa fiancée. Les personnes dans la bible n’avaient pas uniquement une connaissance intellectuelle de Dieu ; il y avait interaction entre elles et Dieu ; ils vivaient dans leur vie de tous les jours la présence de Dieu ; Dieu leur parlait et ils parlaient avec Dieu ; ils faisaient quotidiennement l’expérience de Dieu. Quand Rebecca, l’épouse d’Isaac, fut enceinte de Jacob et Esaü, elle alla consulter l’Eternel qui lui dit : deux nations sont dans ton ventre, et deux peuples se sépareront au sortir de tes entrailles ; un de ces peuples sera plus fort que l’autre, et le plus grand sera assujetti au plus petit. (Gen 25:22-23) Comme Joseph pensait rompre avec Marie, l’ange lui apparut et lui dit : Joseph, fils de David, ne crains point de prendre avec toi Marie, ta femme, car l’enfant qu’elle a conçu vient du Saint Esprit. (Matt 1:20) Quand Hérode cherchait à tuer l’enfant Jésus, l’ange apparut en songe à Joseph et lui dit : lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, fuis en Egypte et restes-y jusqu’à ce que je te parle ; car Hérode cherchera le petit enfant pour le faire périr (Matt 2:13).

Dans son voyage missionnaire, alors que Paul voulut aller à Bythinie, l’Esprit de Jésus ne le leur permit pas. (Actes 16:7), mais dans une vision, un Macédonien lui apparut et lui fit cette prière : passe en Macédoine, secours-nous ! (Actes 16:9) La plus grande décision théologique de l’église a été l’inclusion des païens (non juifs) dans le corps du Christ, et cette décision a été prise sur la base du Saint Esprit. En effet, alors que Pierre prêchait à la maison de Corneille, le Saint Esprit descendit sur eux comme sur les apôtres le jour de la Pentecôte. Alors, Pierre dit : peut-on refuser l’eau du baptême à ceux qui ont reçu le Saint Esprit aussi bien que nous ? Et il ordonna qu’ils fussent baptisés au nom du Seigneur. (Actes 10:47-48) À la conférence de Jérusalem, il y eut une grosse discussion sur l’inclusion des païens. Pierre leur dit : vous savez que des longtemps, Dieu a fait un choix parmi vous, afin que par ma bouche, les païens entendissent la parole de l’Evangile et qu’ils crussent. Et Dieu, qui connaît les cœurs, leur a rendu témoignage, en leur donnant le Saint Esprit comme à nous ; … c’est pourquoi je suis d’avis qu’on ne crée pas de difficultés à ceux des païens qui se convertissent à Dieu. (Actes 15:7, 8,19) Il y avait donc toujours cette interaction avec Dieu au temps des premiers Chrétiens et il nous incombe aujourd’hui de retrouver cette interaction à travers notre expérience du Saint Esprit.