Project Description

Sermon par le Révérend Eric Ma Fat

Nous avons tous besoin de l’onction – 1re partie

Lecture : Luc 4:16-21

Il nous est impossible de faire le travail de Dieu sans la puissance de Dieu. Ce principe est solidement ancré dans la bible. C’est pourquoi Jésus Christ ne voulait pas que ses disciples se précipitent à annoncer l’évangile aussitôt après son ascension. Il leur recommanda de ne pas s’éloigner de Jérusalem, mais d’attendre ce que le Père avait promis. (Actes 1:4) Mais vous recevrez une puissance, le Saint Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie et jusqu’aux extrémités de la terre. (Actes 1:8) Cette puissance (dunamis en Grec) n’était ni plus ni moins que la puissance du Saint Esprit. Cette même puissance qui a ressuscité Jésus Christ d’entre les morts habite en nous aujourd’hui quand nous sommes nés de nouveau. (Rom 8:11) Notre corps est maintenant le temple du Saint Esprit (1 Cor 6:19)

En tant qu’enfants de Dieu, Jésus nous a laissé une mission importante, celle de rechercher et sauver ceux qui étaient perdus, en obéissant à la Grande Commission selon Marc 16:15-18. Nous sommes appelés à Prêcher la bonne nouvelle de l’évangile, à Guérir les malades et à Délivrer ceux qui étaient possédés. (PHD Preach Heal Deliver) Mais comment le faire sans la puissance de Dieu, sans l’onction de Dieu ?

Que signifie l’onction ? Comment s’opère-t-elle ? Nous allons voir des exemples dans l’AT, dans la vie de Jésus, dans la vie des Chrétiens du NT et dans notre vie aujourd’hui.

1. Définition de l’onction
Pour bien comprendre la signification du mot ‘onction’, il nous faut remonter à l’origine, à l’hébreu. C’est le mot ‘shemen’ qui veut dire grease, especially liquid anointing, fat, oil, ointment. En Grec c’est le mot ‘Chrisma’ ce qui signifie an unguent, or smearing, that is figuratively the special endowment (chrism) of the Holy Spirit. L’Onction est donc du Saint Esprit et de personne d’autre. C’est comme une pommade, une huile qu’on frotte jusqu’à ce qu’elle pénètre à l’intérieur de notre peau et notre corps et qu’elle fait partie intégrante de nous-même. Très souvent, la graisse ou l’huile symbolise l’onction dans l’AT. Samuel prit la corne d’huile et l’oignit (David) au milieu de ses frères. L’Esprit de l’Eternel saisit David à partir de ce jour et dans la suite. (1 Sam 16:13)

Le mot ‘Christ’ (en Grec Christos) dans le NT signifie ‘L’Oint de Dieu’, le Messie en Hébreu.
Il y a une différence entre une onction et l’onction. ‘Une onction est temporaire, pour un temps seulement. C’est comme la gloire qui rayonnait sur le visage de Moise lorsqu’il descendit de la montagne de Sinaï avec les 10 commandements. Dans l’AT, les rois, les prophètes, les prêtres recevaient une onction. Par contre, ‘l’onction’ est permanente, c’est une présence, la présence du Saint Esprit qui habite en nous.

2. L’Ancien Testament
Dans L’AT, le commun des croyants n’avait pas d’onction sur lui ou en lui. La présence de Dieu était dans le temple de Dieu à Jérusalem, dans le Saint des saints. Mais Dieu répandait son onction sur trois catégories de fonction : le roi, le prêtre et le prophète pour leur donner la capacité d’opérer. Le roi David avait toutes ces onctions : il était roi, prêtre et prophète. Il disait : je suis arrosé avec une huile fraiche. (Ps 92:11) Parmi les références à l’onction dans l’AT, nous avons Zac 4:6 : c’est ici la Parole que l’Eternel adresse à Zorobabel : ce n’est ni par la puissance ni par la force, mais c’est par mon esprit, dit l’Eternel des armées. Dieu disait à Zorobabel que ce n’était pas par la puissance physique de l’armée, mais par son Esprit Saint que la bataille sera vaincue. C’est par l’Esprit de Dieu qu’on obtienne des victoires et non pas par la force ou la main de l’homme. Si souvent des fois nous essayons de faire par nous-même, notre propre force, notre propre intelligence et nous échouons. Nous oublions que nous avons en nous Celui qui peut faire au-delà de tout ce que nous pouvons demander ou imaginer. Esaïe 10:27 en ce jour, son fardeau sera ôté de dessus ton épaule, et son joug au-dessus de ton cou ; et la graisse fera éclater le joug. La graisse symbolise l’onction. C’est l’onction du Saint Esprit qui fera éclater le joug de la maladie ou de toute autre forme d’oppression que l’ennemi pourra essayer de mettre sur notre cou. C’est l’onction du Saint Esprit qui pourra nous délivrer de toute forme d’esclavage. ‘The yoke shall be destroyed because of the anointing’. Cela est vrai dans notre vie personnelle aussi bien que dans notre ministère. Dieu avait oint Saul comme roi en Israël. Mais Saul désobéit à l’Eternel et Dieu le rejeta. Dieu retira son Esprit de Saul et le mit sur David qui devint roi à la place de Saul. L’Esprit de l’Eternel se retira de Saul. (1 Sam 16:14) Saul entra dans la défaite et perdit toutes ses batailles.

Samson fut établi comme juge en Israël par Dieu. L’Esprit de Dieu descendit sur Samson à chaque fois que Samson accomplissait un exploit : il déchira le lion avec ses mains, il tua 30 hommes, avec une mâchoire d’âne il tua 1000 hommes. Mais Samson désobéit à Dieu et choisit de prendre pour femme des prostituées, y compris Délila. L’Esprit de l’Eternel se retira de Samson et il fut capturé par les Philistins. Donc, nous voyons que nous pouvons perdre l’onction si nous désobéissons à Dieu.

3. L’Onction de Jésus
Lorsque Jésus vint au monde, on lui donna le nom de Jésus parce que c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. (Matt 1:21) Il était connu comme le fils de Joseph le charpentier. Jésus fut baptisé à la Rivière Jourdain à l’âge de 30 ans. Le Saint Esprit descendit sur lui comme une colombe et une voix fit entendre du ciel ces paroles : tu es mon Fils bien aimé ; en toi j’ai mis toute mon affection. (Luc 3:22) Lorsqu’il reçut l’onction du Saint Esprit, il n’était pas simplement Jésus, mais Fils de Dieu. Jésus, rempli du Saint Esprit, revint du Jourdain et fut conduit par l’Esprit Saint dans le désert (Luc 4:1) pour être tenté par le diable. Il sortit victorieusement du désert revêtu de la puissance du Saint Esprit (Luc 4:14) Il retourna en Galilée, se rendit à Nazareth, entra dans la synagogue, ouvrit le livre du prophète Esaïe et lut ces mots : l’Esprit du Seigneur est sur moi, parce qu’il m’a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres … (Luc 4:18-19) Jésus confirma que l’onction du Saint Esprit était sur lui et qu’il était maintenant le Christ c.à.d. l’OINT de Dieu. Aujourd’hui cette Parole de l’écriture est accomplie. (Luc 4:21) Aussitôt après, Jésus descendit à Capernaüm et la première personne qu’il rencontra fut un démoniaque qui lui dit : qu’y a-t-il entre nous et toi, Jésus de Nazareth ? Tu es venu pour nous perdre. Je sais qui tu es : le Saint de Dieu. (Luc 4:34) Et nous lisons dans Luc 1:35 que le saint enfant qui naitra de toi sera appelée Fils de Dieu. Ayant appris la mort de Lazare, Jésus vint à la rencontre de Marthe et Marie et leur dit : je suis la résurrection et la vie ; celui qui croit en moi vivra quand même il serait mort et celui qui vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? Marthe ne répondit pas directement à la question de Jésus mais lui répondit : Oui Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu. (Jean 11:27) Marthe reconnaît en Jésus l’OINT de Dieu, le Christ. À la question de Jésus à ses disciples : Qui dit-on que je suis ? Pierre répondit : tu es le Christ, le Fils du Dieu vivant. (Matt 16:16) Et Jésus lui dit que c’est Dieu lui-même qui a révélé cela à Pierre, et non la chair et le sang c.à.d. l’intelligence de l’homme. Et à cause de cette révélation, Jésus dit à Pierre : et moi je te dis que tu es Pierre (petros en Grec), et que sur cette pierre (petra en Grec) je bâtirai mon église et que les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. (Matt 16:18)

Jésus est donc bien le Christ, l’Oint de Dieu. Il est important de constater que lors que Jésus est venu sur terre, il a laissé de cote sa puissance divine. Ph 2:7 nous dit : qu’il s’est dépouillé de lui-même en prenant une forme de serviteur, en devenant semblable aux hommes. Amplified Bible nous dit : he stripped himself (of all privileges and rightful dignity) so as to assume the guise of a slave. C’est pourquoi, pendant ses premières 30 ans sur terre, la bible ne mentionne aucun miracle de Jésus. Et pourtant il n’a jamais cessé d’être Fils de Dieu. À 25 ans il était toujours Fils de Dieu, mais il ne guérit personne, il ne fit aucun miracle. Ce n’est qu’après que Jésus fut oint par le Saint Esprit dans la Rivière Jourdain, qu’il retourna en Galilée, qu’il se rendit aux noces de Cana et qu’il transforma l’eau en vin. Jean 2:11 nous dit : tel fut à Cana en Galilée le premier des miracles que fit Jésus.

Jésus sur terre est venu comme un simple homme. Il fallait que Jésus reçusse l’onction du Saint Esprit pour qu’il commença son ministère et qu’il opéra des miracles : il délivra le démoniaque, guérit la belle-mère de Pierre, le lépreux, le paralytique, calma la tempête, nourrit pus de 5000 hommes avec 5 pains et deux poissons, ressuscita Lazare, le fils de la veuve de Nain et tant d’autres miracles. Pierre s’adressant à la maison de Corneille nous dévoile la clé du succès du ministère de Jésus en ces termes : Comment Dieu a oint du Saint Esprit et de force Jésus de Nazareth, qui allait de lieu en lieu faisant le bien et guérissant tous ceux qui étaient sous l’empire du diable, car Dieu était avec lui. (Actes 10:38)

Si Jésus était venu sur terre revêtu de sa puissance divine, il n’aurait pas eu besoin de l’onction du Saint Esprit pour commencer à opérer des miracles. L’onction du Saint Esprit et la puissance de Dieu marchent de pair. Jésus recevait l’onction du Saint Esprit pour faire deux choses : prêcher la bonne nouvelle du royaume et guérir les malades.

Jésus a reçu une mesure illimitée de l’onction du Saint Esprit et c’est pourquoi il pouvait opérer avec la puissance qu’on connaît. Dieu ne lui (Jésus) donne pas l’Esprit avec mesure. (Jean 3:34) {For he gives the Spirit without measure} (ESV) For God gives the Spirit without limit. (NIV)

Prochain sermon
Nous aborderons les exemples de l’onction du Saint Esprit dans le NT, dans la vie des chrétiens d’aujourd’hui. Ensuite nous étudierons comment augmenter l’onction dans notre vie.