Project Description

 

Sermon par l’ Archidiacre Eric Ma Fat

L’œuvre du Saint Esprit la vie du chrétien – Le Fruit

Lecture: Gal 5:16-23

16 Je dis donc: Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair. 17 Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez. 18 Si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes point sous la loi. 19 Or, les oeuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, 20 l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, 21 l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu. 22 Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance; 23 la loi n’est pas contre ces choses.

Introduction

Le Saint Esprit habite en nous (Indwelling) pour nous transformer de l’intérieur. Son œuvre au départ n’est peut-être pas perceptible de l’extérieur, mais nous le constatons plus tard par le fruit qu’il rapporte.

Tout d’abord il est bon de faire ressortir que le Saint Esprit vient habiter automatiquement en nous quand nous acceptons Jésus dans notre cœur comme Seigneur et Sauveur. Nous n’avons pas à prier pour que le Saint Esprit vienne habiter en nous. C’est automatique au moment du salut. Ce matin nous allons considérer cet aspect du ‘fruit’ de l’œuvre du Saint Esprit.

1. Le Saint Esprit illumine la Parole de Dieu

Le mot ‘illuminer’ veut dire éclairer d’une lumière brillante afin que ce qui est présent puisse être vu clairement. La première chose que le Saint Esprit vienne faire dans la vie du Chrétien né de nouveau, c’est de développer une nouvelle relation avec la Bible. Nous avons un désir ardent pour lire la Parole de Dieu, nous prenons plaisir à la lire et la Bible devient plus clair pour nous et nous voyons son application dans notre vie. Nous avons le sentiment que Dieu nous parle à travers sa Parole. Ce qui était pour nous autrefois un livre ancien et mort est devenu un livre rempli de vie.

Jésus nous décrit l’œuvre du Saint Esprit à ce niveau en ces termes : quand le consolateur sera venu, l’Esprit de vérité, il vous conduira dans toute la vérité, car il ne parlera pas de lui-même, mais il dira tout ce qu’il aura entendu et il vous annoncera les choses à venir. Il me glorifiera parce qu’il prendra de ce qui est à moi, et qu’il vous l’annoncera. Quand Jésus apparut à ses disciples après sa résurrection, il souffla sur eux et leur dit : recevez le Saint Esprit. Alors il leur ouvrit l’esprit, afin qu’ils comprissent les Écritures. (Luc 24:45) Leurs pensées étaient ouvertes pour recevoir et comprendre les choses de Dieu. Le Saint Esprit veut nous ouvrir la Bible afin que notre esprit puisse être nourri comme nous grandissons dans la maturité en Christ.

2. Le fruit de l’Esprit

Le Saint Esprit habite en nous pour produire le fruit de l’Esprit en nous. Les neuf aspects de ce fruit sont : l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance (Gal 5:22). Ces neuf qualités décrivent le caractère de Jésus. La bible nous parle du ‘fruit’ au singulier et non des fruits au pluriel. Ceci démontre que nous sommes appelés à démontrer ces neuf traits de caractère simultanément et non quelques-uns seulement.

L’amour est le premier trait de caractère et est à la base de tous les autres. Car celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour. (1 Jean 4:8) Nous parlons bien sûr de l’amour agape. Jésus lui-même nous parle de la primauté de l’amour : tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes. (Matt 22:37-40) L’amour pour un chrétien est une qualité de la première importance car il reflète la nature même de Dieu : Dieu est amour Dans 1 Cor 13:4-8 Paul nous définit ce que c’est que l’amour agape : l’amour est patiente, elle est pleine de bonté, elle n’est point envieuse, elle ne se vante point, elle ne soupçonne point le mal, elle ne se rejoint point de l’injustice, elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout. Il ne périt jamais.

La joie (joy) n’est pas ‘happiness’. Elle ne dépend pas des circonstances, elle est beaucoup plus profonde. Nous nous réjouissons quand nous nous souvenons du salut de Dieu pour nous. La joie provient du fait que nous savons que nous avons été pardonnés et que nous sommes aimés par le Roi des rois. Notre avenir est entre ses mains et il a cœur ce qu’il y a de meilleur pour nous. Nous pouvons donc vivre dans la joie peu importe les circonstances et peu importe ce qui peut nous arriver. Jésus nous dit : comme le Père m’a aimé, je vous ai aussi aimés. Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour, de même que j’ai gardé les commandements de mon Père et que je demeure dans son amour. Je vous ai dit ces choses afin que ma joie soit en vous et que votre joie soit parfaite. La joie du Seigneur est notre force. Jésus est venu pour nous donner une joie profonde que le monde ne peut donner.

La paix : nous la recevons quand nous obtenons le salut. Rom 5:1 Étant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ.

La patience (long suffering) : c’est faire confiance dans le plan de Dieu pour nous, nous soumettre au ‘timing’ de Dieu et accepter que le temps fixé par Dieu pour répondre à notre prière est le meilleur temps. Prov 3:5,6 confie-toi en l’Éternel de tout ton cœur et ne t’appuie pas sur ta sagesse. Reconnais-le dans toutes tes voies et il aplanira tes sentiers.

La bonté : démontrer la générosité, la sympathie pour les autres.

La bénignité : Œuvrer pour le bénéfice des autres. Ainsi donc, pendant que nous en avons l’occasion, pratiquons le bien envers tous, et surtout envers les frères en la foi. (Gal 6:10) Dieu nous exhorte : ne vous lassez pas de faire le bien. Nous ne faisons pas le bien pour avoir quelque chose en retour. C’est un geste inconditionnel.

La fidélité (faithfulness) : ne pas s’égarer de Dieu et toujours faire ce que nous disons que nous allons faire sans vaciller dans notre engagement.

La douceur : C’est une qualité que Jésus attribue à lui-même. Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux (meek) et humble de cœur et vous trouverez du repos pour vos âmes. (Matt 11:29) Douceur ne veut pas dire faiblesse.

La tempérance (self control) : une discipline que nous donne le Saint Esprit pour résister à notre nature du péché et à ses désirs charnels. Les œuvres de la chair sont contraires au fruit de l’Esprit. Elles comprennent l’impudicité, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table et les choses semblables. (Gal 5:21) On reconnaît un chrétien par sa foi et le fruit qu’il porte. Le Chrétien porte du fruit lorsqu’il se soumet à son Seigneur et non par ses propres efforts – la prière, la méditation de la Parole, servir Dieu, dépendre de Lui en toute chose : ce sont autant d’éléments importants qui caractérisent notre foi. Ce n’est pas une attitude passive mais une vie active accrochée à Dieu, demeurant en Jésus comme la branche qui s’attache et demeure dans l’arbre. Jésus nous dit : Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire. (Jean 15:5) La branche en elle-même ne peut se forcer à porter du fruit. Elle porte tout naturellement du fruit dans sa saison tant qu’elle demeure attachée à l’arbre.

3. Les dons de motivation que nous donne le Saint Esprit

Le Saint Esprit habite en nous pour nous changer de l’intérieur, pour changer notre cœur et pour nous motiver à faire les choses qui ont motivé Jésus pendant sa vie sur terre. Le cœur de Jésus était troublé par le péché et ses effets sur l’homme. Quand il voyait le péché, il était rempli du zèle divin pour le corriger. Il trouva dans le temple les vendeurs de bœufs, de brebis et de pigeons et les changeurs assis. Ayant fait un fouet avec des cordes, il les chassa tous du temple ainsi que les brebis et les bœufs. Il dispersa la monnaie de changeurs et renversa les tables. Et il dit aux vendeurs de pigeons : ôtez cela d’ici ; ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic. Ses disciples se souvinrent qu’il est écrit : le zèle de ta maison me dévore. (Jean 2:14-17)

Quand il vit que la foule avait faim, il fut ému de compassion et les nourrit. (Matt 15:32) Quand il vit la douleur des malades, il fut ému de compassion pour elle et il guérit les malades. (Matt 14:14) Quand il vit la foule en confusion comme étant des brebis qui n’ont point de berger, il fut ému de compassion pour eux et il se mit à leur enseigner beaucoup de choses. (Marc 6:34) Le Saint Esprit veut mettre les désirs de Jésus dans notre cœur afin que nous puissions être motives par les choses qui motivent Jésus, en plaçant des dons de motivation en nous. Ces derniers sont énumérés dans Rom 12:6-8la prophétie, (la motivation à corriger l’erreur en révélant la volonté de Dieu dans une situation particulière) ; le service (ministère) – répondre aux besoins pratiques des autres ; enseigner – communiquer la vérité de Dieu pour donner la direction et l’habilité ; exhorter – encourager les autres dans le Seigneur ; donner sacrificiellement et généreusement pour les besoins des autres ; diriger – donner au peuple la vision de ce que Dieu veut qu’on fasse et coordonner les efforts pour l’accomplir ; la miséricorde – l’expression de la compassion de Jésus pour ceux qui sont dans la peine, ceux qui souffrent, le désir de fortifier et guérir ceux qui sont dans le besoin.

Comme un Chrétien, nous sommes tous appelés à opérer dans tous ces domaines, mais le Saint Esprit nous donnera un de ces dons de motivation en particulier, qui sera à la base de notre vie et de notre action comme un disciple de Jésus. Comme nous grandissons dans le Seigneur, nous allons remarquer que nous excellons tout particulièrement soit dans le don de donner ou de servir ou de diriger ou d’enseigner etc. Tout ce que nous allons accomplir pour Dieu sera façonné par le don de motivation que nous avons reçu. Et le résultat de tout cela, c’est que Jésus arrive à s’exprimer et à se révéler à travers nous.

Mais la grande question c’est : pourquoi est-ce que parfois une personne née de nouveau, dont le corps est le temple du Saint Esprit, n’arrive pas à changer et à démontrer le caractère de Christ dans sa vie ? Pourquoi est-ce que certains Chrétiens sont transformés par le Saint Esprit alors que d’autres ne le sont pas ? C’est ce que nous allons essayer d’élucider dans le prochain sermon.