Project Description

Sermon par le Révérend Eric Ma Fat

Noël : Le Roi est né

Lecture : Matt 2:1-12

Il y a tellement de confusion autour de la Noël que nous risquons de passer à côté du vrai message de la Noël que Dieu veut que nous entendions. Aujourd’hui la Noël a été transformée en une fête de consommation à outrance, de loisirs, de 13e mois et j’en passe. Sur les cartes de souhaits on a changé ‘Christ mas’ en ‘X mas’. Certains ne disent plus ‘Happy Christmas’ mais ‘season’s greetings’.

Quand nous lisons le récit de la naissance de Jésus, il y a 3 messages très clairs que Dieu veut que nous entendions. Le premier est qu’un Sauveur nous est né. (Luc 2:11) Le deuxième : un Roi est né. C’est ce que les mages venus de l’Orient ont annoncé : Où est le roi des juifs qui vient de naitre ? Car nous avons vu son Étoile en Orient et nous sommes venus pour l’adorer. (Matt 2:2) Depuis des centaines d’années les Juifs attendaient la venue du Messie annoncée par les prophètes Esaïe, Michée et maintenant les mages venus de l’Orient, des centaines de km de Jérusalem, sont venus pour annoncer cette bonne nouvelle. Les mages étaient des personnes très proches des rois de Perse. Ils avaient la connaissance intellectuelle et pouvaient interpréter des rêves ou révéler les mystères. Daniel probablement était parmi eux lors qu’il fut pris en captivité et amené à Babylone sous le règne du roi Nebudchadnezzar. Probablement à travers Daniel, les mages de Perse connaissaient Nb 24:17 où Moise prophétisa : un astre sort de Jacob ; un sceptre s’élève d’Israël.

A l’annonce de la naissance du Roi Jésus, nous aurions attendu qu’il y aurait eu beaucoup d’excitation et de joie parmi tout le peuple. Or tel ne fut pas le cas à cette époque ; et tel n’est pas toujours le cas même aujourd’hui. Ce matin nous allons voir la réaction de Hérode, des chefs religieux juifs et des mages à l’annonce de cette nouvelle qui allait révolutionner le monde entier et changer le cours de l’histoire pour l’éternité.

1. La réaction du Roi Hérode

Le roi Hérode ayant appris cela fut troublé et tout Jérusalem avec lui. (Matt 2:3) Le v1 nous dit que Jésus était né à Bethlehem au temps d’Hérode. Hérode était le roi des juifs à cette époque. Il était devenu paranoïaque et ne supportait pas qu’aucun d’autre puisse prétendre le remplacer ou être à ses côtés. C’est ainsi qu’il tua 3 de ses fils et son épouse préférée car il la soupçonnait d’être de mèche avec un de ses fils pour comploter contre lui. Les juifs n’ont jamais accepté Hérode comme le roi des juifs car il n’était pas juif ; il n’était pas de la descendance de Jacob mais de celle d’Esaü ; il était édomite. Hérode était un grand bâtisseur et s’était attelé à la tâche de construire le temple à Jérusalem à la place de l’ancien temple. Quand Hérode entendit des mages que le roi des juifs venait de naitre, il était troublé (agité, dans la détresse, la frayeur, l’angoisse) Il se sentait menacé dans sa position. Quand vous entendez que le Roi Jésus est né et est venu sur terre, êtes-vous troublé, agité, bouleversé ?

Tout Jérusalem était troublé avec Hérode car toute la population redoutait de la colère de Hérode, ne sachant pas ce que Hérode pouvait leur réserver en termes de cruauté.

Pourquoi est-ce que Hérode était troublé ? Pourquoi même aujourd’hui les gens sont troublés à l’annonce de la venue du Roi Jésus ? Parce qu’ils ne veulent pas se soumettre au Roi des rois. Ce Jésus qui vient de naitre n’était pas simplement un simple roi ; c’est le roi des rois et la preuve : même les païens, les mages étaient venus le chercher pour l’adorer. Beaucoup de personnes ne veulent pas croire qu’il y a un Dieu parce qu’ils ne veulent pas se soumettre à Lui. Or Dieu nous dit : l’insensé dit en son cœur : il n’y a point de Dieu ! (Ps 14:1) Celui qui ne croit pas en l’existence de Dieu est décrit comme un insensé. Tout homme au fond de lui, dans sa conscience sait pertinemment bien qu’il y a un Dieu. Rom 1:20 nous dit qu’il n’y a aucune excuse car quand on considère la création de Dieu on a la preuve irréfutable que Dieu existe. Dans sa parabole (Luc 19:11-28), Jésus nous parle d’un homme de haute naissance qui partit dans un pays lointain pour se faire investir de l’autorité royale, et revenir ensuite, (v12) parlant de lui-même. Mais ses concitoyens le haïssaient et ils envoyèrent une ambassade auprès de lui pour dire : nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous. (v14) Hérode ne voulait pas que Jésus règne sur lui ; il voulait être le roi, le seul capitaine sur le bateau. C’est la racine même du péché. Pour l’appâter, le Satan dit à Eve : vous ne mourrez pas mais Dieu sait que, vos yeux s’ouvriront et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal. Beaucoup de personnes veulent être leur propre dieu ; ils ne veulent pas se soumettre à Jésus mais veulent être le seul maitre à bord de leur vie. C’est pourquoi, comme Hérode, ils sont troublés à l’annonce que le roi Jésus est né.

2. Les chefs religieux Juifs

Le v4 nous dit que Hérode convoqua tous les principaux sacrificateurs et les scribes du peuple pour leur demander où devait naitre le Christ. Les mages cherchaient le roi des juifs ; ils n’ont rien dit à propos de Christ. Mais Hérode savait que les juifs attendaient la venue du Messie qui avait été prophétisée dans l’AT. Les chefs religieux juifs lui dirent : À Bethlehem en Judée ; comme l’avait annoncé le prophète Michée 5:2. Les sacrificateurs étaient ceux qui faisaient les sacrifices et intercédaient pour le peuple ; les scribes mémorisaient les Ecritures et les écrivaient sur des parchemins. C’était des personnes très religieuses, mais ils étaient indifférents à la nouvelle que le Roi était né. Ils connaissaient la prophétie ; ils avaient vu les mages avec tous les soldats qui les accompagnaient. Ces mages avaient apporté des cadeaux au roi nouveau-né : l’or, l’encens et la myrrhe. Les mages étaient des personnes très sérieuses et très importantes dans la hiérarchie de Perse.

Ces mages avaient vu son Étoile en Orient, ils ont voyagé des centaines de km pour le voir et l’adorer et maintenant ils sont en route pour Bethlehem, à quelques km au Sud de Jérusalem. Mais tout cela ne leur faisait ni chaud, ni froid. Ils étaient indifférents. Ils n’étaient même pas intéressés à y aller pour voir et constater de visu ce que les écritures et les mages disaient. Pourquoi ? Peut-être, parce qu’ils étaient trop occupés avec leur propre agenda, avec leurs propres fonctions de sacrificateurs et de scribes. Ils n’avaient pas le temps pour s’arrêter et rechercher Dieu. C’est parfois le cas même aujourd’hui. Or à la base, le Christianisme n’est pas une question de religion mais de relation ; une question de cœur et non de connaissance. Jésus nous avertit citant Esaïe 29:13 ce peuple m’honore des lèvres mais son cœur est éloigné de moi. C’est en vain qu’ils m’honorent, en enseignant des préceptes qui sont des commandements d’homme. (Matt 15:8-9)

Dans la parabole des noces (Matt 22) Jésus nous dit que le royaume des cieux est semblable à un roi qui fit des noces pour son fils. (v1) Il envoya ses serviteurs pour appeler ceux qui étaient invités aux noces ; mais ils ne voulurent pas venir en invoquant toutes sortes de prétextes : leur champ, leur commerce etc. Ils ne se souciaient guère de l’annonce que le repas était prêt. Ceci décrit beaucoup de personnes indifférentes au Seigneur. Beaucoup de personnes sont préoccupées plus par leur aspect extérieur : ils viennent à l’église les dimanches, ils ne s’adonnent pas au péché d’adultère, à l’alcool, la violence etc. Mais Dieu regarde beaucoup plus l’aspect intérieur : l’orgueil, l’arrogance, la jalousie. Les pharisiens étaient des personnes qui aimaient se faire voir sur la place publique quand ils priaient, ils aimaient l’argent plus que tout autre. C’est pourquoi Jésus les décrit souvent comme des hypocrites. Ils ne voulaient pas venir vers Jésus. Ceux qui étaient venus vers Jésus étaient des personnes avec des péchés extérieurs : Marie de Magdala (possédée par une multitude de démons), le démoniaque à Gadarene, Zachée) Jésus avertit l’église de Laodicée : Je connais tes œuvres. Je sais que tu n’es ni froid, ni bouillant. Puisses-tu être froid ou bouillant ! Ainsi parce que tu es tiède, je te vomirai de ma bouche. (Apo 3:15-16)

3. La réaction des mages

Ils savaient que le roi des juifs allait naitre, ils ont vu son Étoile, ils sont venus à Jérusalem pour savoir le lieu exact où il devait naitre, ils sont partis à Bethlehem, l’Étoile les a dirigés et s’est arrêtée exactement au lieu où se trouvait Jésus, ils sont entrés dans la maison, ont vu le petit enfant avec sa mère, ils se prosternèrent et l’adorèrent. (v9-11) Ils ont cherché et ont vu. Jer 29:13 nous dit : vous me chercherez et vous me trouverez, si vous me cherchez de tout votre cœur. Quand ils ont trouvé le Seigneur Jésus, la première chose qu’ils ont faite c’est de se prosterner et l’adorer. Ensuite, ils ouvrirent leurs trésors et lui offrirent en présent de l’or, de l’encens et de la myrrhe. (v11) L’Or symbolise que Jésus est Roi. L’encens est une image de la prière et symbolise la prêtrise de Jésus, il est le Grand Prêtre pour l’éternité. La myrrhe, utilisée traditionnellement pour embaumer le corps, est un don pour la mort de Jésus.

Adorer ici veut dire donner le meilleur que nous avons à Dieu et non le reste. Que pouvons-nous donner de meilleur à Dieu ? D’abord, nous même en nous soumettant totalement à Lui, à sa volonté, l’aimer de tout notre cœur, de tout notre âme, de toute notre force et de toute notre pensée. Ensuite nous engager totalement dans la vie de l’église comme un membre actif en répondant à son appel. Troisièmement en prenant le baptême d’eau après notre conversion, symbolisant que nous sommes morts au péché et vivant pour Dieu. Le baptême est un symbole de notre mariage avec le Christ en tant que membre de l’église, l’épouse de Jésus. C’est comme l’alliance du mariage. Quatrièmement offrir tous nos plans, nos projets, nos rêves à Dieu et lui dire : non pas ma volonté mais que ta volonté soit faite dans ma vie. Il s’agit de mourir à soi-même afin d’accomplir la mission que Dieu veut nous confier. Quand nous avons donné tout le meilleur à Dieu et que nous l’adorons en prosternant devant lui, il changera notre vie et nous transformera en la personne que Dieu veut que nous soyons. Les mages, après avoir adoré Jésus et après lui avoir offert les cadeaux, furent avertis divinement en songe de ne pas retourner vers Hérode. Ils regagnèrent leur pays par un autre chemin. (v12) Nous retournerons chez nous une différente personne, par un autre chemin, rempli de joie, de paix et d’amour, sachant que nous sommes sur le bon chemin et que notre vie fait plaisir à Dieu.

La bonne nouvelle c’est que le Roi est né. Comment réagissons-nous à cette merveilleuse nouvelle aujourd’hui ?