Project Description

Sermon par le Rev Eric Ma Fat

 

La prière est l’arme la plus puissante que Dieu a confiée à son église. Rien ne peut résister à la puissance de Dieu et cette puissance est libérée à travers la prière. Ce qui est impossible devient possible à travers notre prière comme nous le dit Jésus dans Matt 21:21-22 mais, quand vous diriez à cette montagne : ôte-toi de là et jette-toi dans la mer, cela se ferait. Tout ce que vous demanderez avec foi par la prière, vous le recevrez.

La prière est le souffle du Chrétien. Une des marques des premiers Chrétiens était qu’ils étaient un peuple de prière. Dans la période de 10 jours entre l’ascension de Jésus et la Pentecôte, les 120 disciples étaient en prière. Aussitôt après avoir été libérés par le Sanhedrin, Pierre et Jean rejoignirent les leurs et quand ils eurent prié, le lieu où ils étaient assemblés trembla, ils furent tous remplis du Saint Esprit et ils annonçaient la Parole de Dieu avec assurance. (Actes 4:31) Vers le milieu de la nuit, Paul et Silas priaient et chantaient les louanges de Dieu et les prisonniers les entendaient. (Actes 16:25) Les premiers Chrétiens étaient conscients de la puissance de la prière et à chaque fois qu’ils avaient à faire face à la persécution et à l’hostilité de l’empire Romain ou des chefs religieux juifs, ils se tournaient vers Dieu en prière.

Le texte de ce matin nous parle du roi Hérode qui persécuta l’église et fit mourir l’apôtre Jacques par l’épée. Voyant que cela était agréable aux juifs, il fit encore arrêter Pierre et le jeta en prison avec l’intention de le tuer. (Actes 12:1-4) L’église se mit alors à prier pour la libération de Pierre. Dieu envoya un ange pour le libérer. Nous voyons ici un cas classique : l’attaque hostile contre l’église, la prière de l’église et la réponse de Dieu à cette prière, démontrant ainsi la puissance de l’intercession. Nous pouvons tirer trois leçons à partir de ce texte : les voies de Dieu sont impénétrables ; le ministère de la prière ; la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence.

  • Les voies de Dieu sont impénétrables

Parfois nous arrivons difficilement à comprendre pourquoi Jacques a été tué par Hérode, alors que Pierre ne l’a pas été. Quand Pierre fut mis en prison, l’église pria pour lui et Dieu répondit à leur prière en libérant Pierre miraculeusement à travers un ange. Pourquoi Dieu n’a-t-il pas aussi sauvé Jacques de l’emprise de Hérode ? Il nous est difficile de le comprendre ici-bas sur terre car Dieu nous dit : mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies. Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, et mes pensées au-dessus de vos pensées. (Esaïe 55:8-9) Deut 29:29 nous rappelle que : les choses cachées sont à l’Eternel, notre Dieu ; les choses révélées sont à nous et à nos enfants, à perpétuité afin que nous mettions en pratique toutes les paroles de cette loi. Dieu a un plan individuel et spécifique pour chacun de nous.

Le plan de Dieu pour Jacques incluait sa mort aux mains d’Hérode alors que celui pour Pierre comprenait sa délivrance. Mais cela ne veut pas dite que Dieu aimait Pierre plus que Jacques. Dieu nous aime d’un amour éternel (Jer 31:3) et rien ne pourra l’empêcher de nous aimer. (Rom 8:38-39) Dans sa sagesse, Dieu a voulu que Jacques montât au ciel et que Pierre le suivrait quelque temps après. Mais en toute chose, la gloire revient à Dieu. Dieu fut glorifié dans la mort de Jacques ; Dieu fut glorifié dans la délivrance de Pierre car la bible nous dit que : car si nous vivons, nous vivons pour le Seigneur, et si nous mourons, nous mourons pour le Seigneur. Soit donc que nous vivions, soit que nous mourions, nous sommes au Seigneur. (Rom 14:8) Jésus avait en fait dit à Jacques et Jean, les deux fils de Zebedee, parlant de son baptême de la souffrance : il est vrai que vous boirez la coupe que je dois boire, et que vous serez baptisés du baptême dont je dois être baptisé (Marc 10:39)

  • Le ministère de la prière

Quand Pierre fut arrêté et mis en prison, l’église ne cessait d’adresser pour lui des prières à Dieu. (Actes 12:5) L’église primitive faisait face à une opposition féroce venant de toutes parts : l’empire romain, les soldats romains, le roi Hérode, les chefs religieux juifs, le Sanhedrin. Dans la prison, Pierre était lié de deux chaines, dormait entre deux soldats et des sentinelles devant la porte gardaient la prison. Il était sous la garde de 4 escouades de 4 soldats chacun. Il y avait même une porte de fer. Il y avait des ennemis féroces. Mais, contre toute cette opposition, l’église avait une arme redoutable, la prière et c’est cette arme que l’église utilisa pour vaincre l’ennemi et libérer Pierre. Il n’y avait pas d’autre arme. Elle était suffisante dans la circonstance. Il ne faut jamais minimiser la puissance de la prière. L’église ne cessait d’adresser des prières à Dieu. C’était une prière fidèle, fervente, continuelle et persévérante. L’église priait sans relâche. L’église était en fait un petit groupe de personnes réunies dans la maison de Marie, la mère de Jean Marc (une cellule dans le jargon d’aujourd’hui – un ‘cell altar’ comme le décrit le Sabah team) L’église continuait à prier jusqu’à ce que Pierre soit relâché. De la même manière, quel que soit le problème ou la maladie que nous avons à faire face, continuons à prier jusqu’à ce que Dieu réponde à notre prière. Comme nous le dit Luc 18:1 Jésus leur adressa une parabole pour montrer qu’il faut toujours prier et ne point se relâcher. (La parabole du juge inique) La prière fervente du juste a une grande efficace. (Jac 5:16)

Non seulement la prière de la cellule était fervente, mais elle était sans cesse car l’église ne cessait d’adresser des prières à Dieu pour Pierre. 1 Thes 5:17 nous demande de prier sans cesse. Le mot Grec pour ‘ne cessait de prier’ traduit l’idée d’être étiré comme on étire un élastique. C’est le même mot grec utilisé pour décrire la prière de Jésus dans le jardin de Gethsémané : Jésus se jeta contre terre et pria que s’il était possible, cette heure s’éloignât de lui. (Marc 14:35) Heb 5:7-8 nous décrit l’intensité de la prière de Jésus en ces termes : c ‘est lui qui dans les jours de sa chair, ayant présenté avec de grands cris et avec larmes des prières et des supplications à celui qui pouvait le sauver de la mort, et ayant été exaucé à cause de sa piété, a appris bien qu’il fut Fils, l’obéissance par les choses qu’il a souffertes. C’est avec cette même ferveur que nous sommes appelés à prier.

Les v6-17 nous décrit la réponse de Dieu à la prière. L’église était en prière, elle avait besoin d’un miracle et on était arrivé à la veille de l’exécution de Pierre. Dieu n’avait pas encore répondu à leur prière. C’était le moment choisi par Dieu pour répondre à la prière de ses enfants. Dieu envoya son ange dans la prison, une lumière resplendit dans la cellule, les chaines furent brisées, l’ange conduisit Pierre pour sortir de la prison. Ils traversèrent une porte en fer qui s’ouvrit automatiquement et Pierre se retrouva libre dans la rue. À travers la prière, Dieu peut ouvrir des portes que nous n’arrivons à ouvrir ; Dieu peut pénétrer là où nous ne sommes pas capables d’entrer, il peut nous retirer du pétrin où nous sommes enfouis. C’est la puissance du ministère de la prière.

Jacques 4:2-3 nous rappelle cette vérité somme toute logique : vous ne possédez pas parce que vous ne demandez pas. Vous demandez et vous ne recevez pas parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions. Finalement Pierre prit conscience que ce n’était pas un songe, mais que c’était bien un ange qui l’avait délivré. Il alla aussitôt à la maison de Marie où beaucoup de personnes étaient réunies et priaient. (Actes 12:12) Il frappa à la porte, une servante Rhode reconnut sa voix et au lieu d’ouvrir, alla dire aux autres que Pierre était devant la porte. Les personnes concernées lui dirent qu’elle était folle, ne voulurent pas la croire, dirent que c’était son ange et finalement, quand ils ouvrirent la porte ils furent étonnés de voir que Dieu avait répondu à leur prière. Parfois nous pouvons prier avec ferveur et être étonnés que Dieu ait répondu à nos prières.

  • La paix de Dieu qui surpasse toute intelligence

La nuit qui précéda le jour où Hérode allait le faire comparaitre, Pierre lié de deux chaines, dormait entre deux soldats. (Actes 12:6) Comment peut-il dormir alors que le lendemain il allait être exécuté ? Il avait la paix en lui, la présence de Dieu était avec lui et il avait la ferme assurance que Dieu était au contrôle et qu’il pouvait dépendre de Lui. Dans le jardin de Gethsémané, alors que Jésus priait, ses disciples dormaient et Jésus leur dit : Simon, tu dors ! Tu n’as pu veiller une heure (Marc 14:37) Mais dans la prison, c’était un sommeil tout à fait diffèrent. C’était le même sommeil que Jésus avait sur le bateau quand la tempête faisait rage et que les disciples s’étant approchés le réveillèrent et dirent : Seigneur sauve nous, nous périssons ! (Matt 8:25) Même les vents hurlants de la tempête ne pouvaient réveiller Jésus ! Il dormait tellement en paix ! Comment est-ce que Pierre a pu avoir cette paix qui surpasse toute intelligence ? Premièrement, il a reçu le salut par la puissance de Dieu et étant justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ ! (Rom 5:1) Ceci nous amène à avoir la paix de Dieu dans notre cœur comme nous le dit Phil 4:7 et la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence, gardera vos cœurs et vos pensées en Jésus-Christ. Et maintenant que nous sommes enfants de Dieu, Dieu prendra soin de nous. Nous pouvons lui confier toute notre vie et décharger sur lui de tous nos soucis, car lui-même prend soin de nous. (1 Pierre 5:7)

Quand Pierre répondit à l’appel de Jésus qui lui dit : viens suis moi ! Il avait soumis sa vie totalement au plan de Dieu pour lui. Il savait que Dieu prendrait soin de lui et que rien ne pourra lui nuire ou l’affecter qui soit en dehors du plan de Dieu. Il avait également la promesse que Jésus lui avait faite après sa résurrection : en vérité, en vérité je te le dis, quand tu étais plus jeune, tu te ceignais toi-même et tu allais où tu voulais ; mais quand tu seras vieux, tu étendras tes mains et un autre te ceindra et te mènera là où tu ne voudrais pas. (Jean 21:18) Par ces paroles, Jésus lui indiquait qu’il vivra jusqu’à un âge avancé et qu’il mourra par la mort de la crucifixion. Hérode voulait le tuer alors qu’il était encore jeune, mais Pierre avait la promesse de Jésus que son temps pour mourir n’était pas encore arrivé. Pierre dormait en quelque sorte sur ces promesses et il pouvait dormir en paix sachant que Dieu est au contrôle et que toutes ses promesses sont un oui et un amen en Jésus Christ.